RENCONTRE AVEC CÉCILE BLARY

Graphiste

Interview Cécile Blary - Graphiste - Picturamas - Boutique affiche photographie et papier peint - Décoration d'intérieur

Picturamas – Bonjour Cécile Blary. Si tu devais te présenter en quelques phrases pour un entretien d’embauche, que dirais-tu?

Cécile Blary – Bonjour. J’ai une expérience de 20 ans en tant qu’infographiste et j’ai essentiellement travaillé dans des collectivités territoriales. C’est une bonne école pour apprendre à travailler dans l’urgence. Après avoir quitté la CCI du Doubs, j’ai souhaité travailler pour les petites entreprises, les artisans et les associations. Ce public a souvent un fort besoin en communication mais n’a pas forcément le temps ou les ressources pour collaborer avec une grande agence de communication. Mon rôle est de travailler avec eux sur leur identité visuelle, de valoriser et faire connaître leurs savoir-faire. Travailler auprès d’eux a ajouté du sens à mon métier. C’est une part de mon travail qui est très concrète. J’ai vraiment le sentiment que mon métier peut être utile. J’ai donc intégré une petite agence de communication aux alentours de Besançon qui porte les mêmes valeurs que moi en apportant un réel service aux «Petits» avec un grand «P».

Picturamas – Pourrais-tu définir ce qui t’as amené vers le graphisme?

Cécile Blary – J’ai toujours aimé l’art pictural et j’ai toujours souhaité travailler dans un domaine artistique. En passant mon bac avec option arts plastiques et également grâce à mon père qui est féru d’histoire de l’art, j’ai acquis des connaissances sur les mouvements artistiques et leurs artistes. Après mon bac, j’ai intégré la classe de Mise à Niveau Arts Appliqués (Manaa) du lycée Pasteur de Besançon. Ça été une année intense en découverte. À la fin de l’année mes choix s’étaient portés sur le design ou le graphisme. Originaire de Dijon, je crois que Besançon m’a séduite. J’ai fait le choix de rester dans cette ville et de poursuivre mon cursus au lycée Pasteur en intégrant le BTS Communication visuelle.  Certes, l’histoire de l’art «classique» je connaissais, mais j’avais tout à apprendre côté graphisme.

En premier lieu ce sont des affichistes comme Raymond Savignac, Cassandre et Roger Excoffon qui m’ont marquée. Et c’est en découvrant Grapus que j’ai pu définir ce qu’était pour moi le graphisme. C’est le pouvoir de s’exprimer visuellement et de crier un message. C’est la possibilité de revendiquer, de protester, de s’indigner que ce soit pour dire «je t’aime» ou pour réclamer des frites tous les jours à la cantine. Paradoxalement, j’ai été touchée par l’école suisse qui, contrairement à Grapus, est plus épuré et moins revendicative. J’ai aimé la rigueur de la composition des affiches et la maîtrise typographique, le résultat est souvent très juste et équilibré. C’est sans doute avec le mélange de ces influences que mes abécédaires sont nés. Travailler sur la lettre pour qu’elle devienne porteuse de sens par sa forme ou son impact visuel tout en y mettant une touche d’humour.

Interview Cécile Blary - Graphiste - Picturamas - Boutique affiche photographie et papier peint - Décoration d'intérieur

Picturamas – Des abécédaires qui ont rencontré un franc succès sur Picturamas. Est-ce que ça fait longtemps que tu as commencé à les créer? Te souviens-tu d’où t’es venue l’idée?

Cécile Blary – J’aurai pu vous dire que ça m’est venu d’un coup, mais après réflexion je pense que les abécédaires de mes enfants (E comme Éléphant, B comme baleine…) ont dû déteindre sur moi. Je souhaitais faire une carte de vœux en cherchant des jeux de typo sur des verbes ou expressions. J’ai fini par avoir une liste de verbes trop longue pour mon idée de départ mais qui pouvait être adaptée en abécédaire. Je me suis beaucoup amusée en réalisant les 26 verbes à conjuguer et très vite j’ai eu envie de décliner l’idée.

Picturamas – Comment as-tu appris l’existence de Picturamas? Et qu’est-ce qui t’as décidé à nous contacter?

Cécile Blary – J’étais à la recherche d’un imprimeur pour mes deux premiers abécédaires… Seulement les tarifs d’impression étaient trop lourds pour mon petit budget perso… Surtout que je n’étais pas sûr d’en vendre assez pour rentrer dans mes frais. Et puis un beau jour vous avez interviewé Antony Maraux! Antony est une vieille connaissance et je suis son travail via Facebook. J’ai donc découvert picturamas.com. Ah la bonne idée! Un collectif qui bosse localement, je ne pouvais pas rêver mieux! Restait à vous envoyer mes visuels… Et là, j’ai cogité un bon bout de temps. Je suis quelqu’un qui doute beaucoup et je n’étais pas certaine que mes abécédaires soient à la hauteur. Je fais beaucoup de petits boulots pour mon entourage (faire-part, invitation…) mais très peu de réalisations personnelles. Les abécédaires sont quasi les premiers.

 

Interview Cécile Blary - Graphiste - Picturamas - Boutique affiche photographie et papier peint - Décoration d'intérieur

Picturamas – Pourrais-tu nous présenter ton job actuel et l’agence dans laquelle tu travailles?

Cécile Blary – Je bosse chez « deuxsucres« , une petite agence de com située à Serre-les-Sapins. 
Son rôle est de répondre aux demandes en communication aux TPE Artisans et Associations principalement. L’équipe comprend un développeur, un intégrateur et une graphiste.
Ma mission est de créer des supports de communication. Ce que je préfère c’est réaliser toute ligne graphique: logo (sans oublier sa charte d’application), carte de visite, RollUp, plaquette, site web… c’est un vrai défi et une vraie valeur ajoutée pour un client d’avoir toute une com cohérente et unique. Bien entendu l’idée n’est pas de vendre un pack…  On répond également aux demandes uniques. Faire une com de qualité même pour un unique flyer ou un encart presse nous paraît important. Bien souvent l’unique outil de com d’un artisan est son logo, c’est pourquoi en faire une base solide et développer autour de lui une ligne graphique forte permet d’obtenir une unité. Ce travail on le fait en commun avec nos clients, le fait qu’il soit impliqué dans ce travail de création lui permet de s’approprie complètement l’image de son entreprise ou de son activité.

On revendique notre attachement à travailler au service de petites structures, elles ont souvent des besoins en com et non pas forcément les moyens de travailler avec des grandes agences. C’est une fierté pour nous de réaliser de la qualité pour des petites structures, et on adapte nos prix selon la typologie de nos clients. Et parmi cette typologie, il y a les associations. C’est un secteur qui nous tient à cœur, souvent pour les combats qu’elles mènent. C’est une façon pour nous d’apporter un soutien à ces structures qui réalisent un vrai boulot de service public. Notre zone de chalandise s’étend au grand Besançon. La proximité est importante et c’est aussi la raison pour laquelle nous ne faisons appel qu’à des imprimeurs locaux. 

La devise de « deuxsucres » pourrait être: Un sucre pour vous – un sucre pour nous: Échanger en toute convivialité et partager une idée, un projet comme on partage un café.

Interview Cécile Blary - Graphiste - Picturamas - Boutique affiche photographie et papier peint - Décoration d'intérieur
Picturamas – As-tu d’autres occupations artistiques en dehors de ton travail et des abécédaires? Nous avons notamment repéré tes moulages sur ton blog. Peux-tu nous en dire plus? Cécile Blary – Ah merci pour cette question! Oui je réalise quelques illustrations avec différentes techniques selon mes humeurs (feutres, aquarelles…). Mais surtout il y a le modelage. La terre est devenue une vraie passion. Le travail en 3D est fascinant! En modelage on doit travailler tout en même temps. Si on ne bosse que sur une tête en oubliant le reste de la sculpture, on va vite vers un ensemble déséquilibré. C’est un exercice complet. Je travaille essentiellement sur les animaux et notamment les singes. C’est un univers qui me passionne, leurs expressions et leurs postures sont une source d’inspiration infinie. Ce qui me plait avec la terre, c’est la matière. Je réalise très peu de pièce lisse, je préfère les reliefs, ça permet de capter la lumière et de jouer avec elle pour créer un regard ou une texture. Parfois je moule certaines pièces en béton, c’est une phase plus longue que la cuisson mais le résultat en vaut la peine! On me demande souvent comment on arrive au résultat en béton, pour ça on passe par plusieurs étapes et notamment un moule en plâtre. Vous pouvez découvrir l’ensemble des étapes sur mon blog en cliquant sur l’article «De la terre au béton». Et puis il y a mon projet de mur de Trophesses: c’est un mur ou sont exposé que des culs d’animaux en terre. J’en suis au 4e… C’est exercice de longue haleine… Et j’ai hâte d’avoir un mur complet à exposer! Je profite de cette question pour dire un grand merci à Viviane Litzler, sculptrice à Besançon, à qui je dois beaucoup dans cette aventure!    
Interview Cécile Blary - Graphiste - Picturamas - Boutique affiche photographie et papier peint - Décoration d'intérieur

Picturamas – Dis nous en plus. Qui est-elle? En quoi t’a-t-elle aidée?

Cécile Blary – Viviane Litzer vit et travaille à Besançon. Ses sculptures sont essentiellement des corps humains. Pour moi, son travail est un jeu d’équilibre entre la matière et le sujet. D’un côté le résultat en béton qui résonne comme une surface brute et dense et de l’autre ses humains, si humain par leur posture et leurs émotions. Sur ses pièces on voit les marques des outils utilisés et parfois quelques empreintes de doigts, par cette trace du geste elle obtient une finesse puissante. Allez découvrir ses sculptures! Quelques-unes sont parfois exposées à la galerie Médicis à Besançon.

Je connais Viviane via l’Asep de Besançon, c’est elle qui anime le cours de modelage. Je suis ses cours depuis plus de dix ans et elle sait faire ressortir le potentiel de chacun d’entre nous. Elle n’impose aucun sujet, elle nous accompagne dans notre univers. C’est une belle personne qui m’ouvre la porte de son atelier quelque fois pour boire un café et discuter quand je ne suis pas dans mon assiette. Je ressors toujours sur un ressors! Viviane, c’est de la finesse à l’état brut.

Picturamas – Pourrais-tu nous présenter un artiste dont tu aimes particulièrement le travail?

Cécile Blary – Dernièrement, j’ai découvert les installations de Rainer GrossSes sculptures sont monumentales et éphémères. Elles sont comme greffées à la nature ou à la pierre. La plupart de ses œuvres sont dites in situ, c’est-à-dire qu’elles ont été réalisées spécialement pour le lieu qui les accueille. Ses sculptures sont réalisées par assemblage de lattes de peuplier souples teintées de noir ou de rouge. Le résultat est comme un geste calligraphique avec ce qui pourrait être des traits d’encre suspendus dans l’espace, en perpétuel mouvement.

Interview Cécile Blary - Graphiste - Picturamas - Boutique affiche photographie et papier peint - Décoration d'intérieur

Picturamas – Même question pour une oeuvre: présentes nous une oeuvre qui t’as marquée.

Cécile Blary – Ma première émotion forte avec une œuvre je l’ai eu devant une toile de Pierre Soulages. J’avais 13 ans, c’était à Nantes. Je suis restée un bon moment devant une grande toile composée de bandes noires horizontales et verticales entrecroisées. Pierre Soulages traite la lumière comme une matière. Comme il le dit lui-même: « Un noir, ça peut être transparent ou opaque, ça peut être brillant ou mat, lisse ou grenu, et ça change tout.«  Pierre Soulages a inventé le mot « Outrenoir » pour ne pas limiter ses peintures à un phénomène optique. « Au-delà du noir, une lumière transmutée par le noir, et comme outre-Rhin et outre-Manche désignent un autre pays, Outrenoir désigne aussi un autre pays, un autre champ mental que celui du simple noir« .

Picturamas – Tu sembles très occupée entre ton travail et tes projets artistiques. À quoi aimes-tu occuper le reste de ton temps libre?

Cécile Blary – Ils sont deux avec chacun deux bras et deux jambes, deux yeux curieux et une langue bien pendue!

Picturamas – Une belle occupation! Une dernière question pour finir: plutôt rock ou électro?

Cécile Blary – Plutôt rock.

Picturamas – Merci Cécile de nous avoir permis d’apprendre à mieux te connaitre. Pour les plus intéressés, voici des liens vers tes travaux : blog et facebook.

 

PARTAGEZ CE CONTENU