Rencontre avec ANTONY MARAUX

Artiste peintre

Interview Antony Maraux - Peintre - Picturamas vente d'affiche, photographie et papier peint

Picturamas –  Bonjour Antony. Pourrais-tu nous dire quelques mots pour te présenter à nos lecteurs? Qu’est-ce qu’y t’as amené à la peinture?
Antony Maraux – Bonjour tout le monde, je m’appelle Antony Maraux, né en 1984, et j’exerce la peinture depuis 14 ans. Je suis autodidacte. Je dessine depuis toujours mais tout a changé lorsque j’ai découvert le tatouage. À partir de ce jour, j’avais alors 16 ans, je dessinais dans l’optique d’être tatoueur. C’est alors qu’un ami qui faisait ce métier m’a offert de la peinture acrylique et quelques pinceaux. À ce moment, j’ai de nouveau évolué dans une autre direction. Puis petit à petit, j’ai exploré une autre technique, la peinture à l’huile, qui est maintenant mon médium principal.

Picturamas – Où et comment exerces-tu ton activité? Te suffit-elle pour vivre?
Antony Maraux – Je travaille dans mon atelier privé qui se trouve au centre-ville de Besançon, dans mon logement. Je crée à mon rythme, je peins à l’envi. Mes ventes sont de plus en plus importantes, mais je ne vis pas encore complètement de mon art. Pour autant je n’exerce pas d’autre activité.

Interview Antony Maraux - Peintre - Picturamas vente d'affiche, photographie et papier peint

Picturamas – Quels sont tes sujets principaux? Qu’entends-tu exprimer à travers eux?
Antony Maraux – Le portrait et le corps ont été mes sujets principaux pendant plusieurs années. Les natures mortes sont aussi maintenant très présentes dans mon travail. Je cherche sans cesse de nouveaux défis de complexité technique: reflets, effets de brillance et de transparence… pour me rapprocher au maximum de la réalité et donner aux regardeurs l’illusion de la photographie.

Picturamas – Pourrais-tu définir ce que tu tentes de retranscrire à travers ton art?
Antony Maraux – Pour le portrait ou le nu, j’essaie de retranscrire la beauté du modèle, tout simplement. Pour les natures mortes, la retranscription est plus technique. Encore une fois l’idée est de m’approcher au plus près de la réalité. Au niveau des thèmes, j’aime confronter des sujets opposés. Le meilleur exemple serait ma série d’armes à feu sur fond à fleurs.

Picturamas – Quel est ton processus de création? Autrement dit, par quelles étapes passes-tu entre la toile blanche et l’œuvre finie?
Antony Maraux – Mon processus est quasiment toujours le même: je cherche un sujet, que ce soit un modèle vivant ou un objet, ensuite je le prends en photo, j’imprime l’image, je le reproduis en dessin sur ma toile, puis je commence la peinture.

Interview Antony Maraux - Peintre - Picturamas vente d'affiche, photographie et papier peint

Picturamas – Tu nous as dits être autodidacte. Mais as-tu des « maîtres » qui t’inspirent dans ta création?
Antony Maraux – J’ai beaucoup de références en peinture. Certaines m’ont toujours beaucoup touché, comme Lucian Freud, Gustave Courbet, Francis Bacon, H. R. Gyger. D’autres sont venues s’ajouter au fur et à mesure, surtout des artistes du mouvement hyperréaliste comme Richard Estes, Tjalf Sparnaay ou Eloy Morals.

Picturamas – Y en a-t-il un en particulier avec qui tu souhaiterais ou aurais souhaité t’entretenir?
Antony Maraux – J’aurais certainement voulu m’entretenir avec Lucian Freud ou Francis Bacon, pour mieux comprendre comment ces monstres de créations ont évolué et pour entendre de leur personne l’histoire du développement de leurs travaux respectifs.

Picturamas – Quelle est l’exposition qui t’a le plus marquée?
Antony Maraux – J’ai vraiment été bouleversé en voyant les toiles de Ron English. C’était en 2016 à Paris lors de l’exposition « Hey! » à la Halle Saint Pierre. Ses très grands formats, sa technique picturale et son univers étaient en tout point fabuleux!

Interview Antony Maraux - Peintre - Picturamas vente d'affiche, photographie et papier peint

Picturamas – Plus personnellement, lors de l’une de tes expositions, aurais-tu un souvenir fort d’une rencontre ou d’un événement à nous partager?
Antony Maraux – Lors du vernissage d’une de mes expositions où je présentais pour la première fois une série de toiles d’armes à feu, ainsi que notamment « Pigeon » et « Petite voiture », une personne a eu l’air choquée, presque scandalisée par ce qu’elle voyait. Nous avons échangé longuement. Ses propos étaient durs, mais ne sachant pas que j’en étais l’auteur, elle n’avait pas de retenue. Après ses nombreuses plaintes, je lui ai annoncé que c’était mon travail. Elle s’est sentie piégée. Je jubilais.

Picturamas – Quels sont tes centres d’intérêt en dehors de la peinture?
Antony Maraux – En dehors de la peinture, depuis quelques années, je prends tout simplement mon temps. Je fais pas mal de sport. Je passe du temps avec ceux que j’aime. Je vais à l’essentiel.

Picturamas – Quels sont tes projets du moment? Une exposition en vue?
Antony Maraux – Je réfléchis depuis un certain temps à une future grande nature morte pour compléter ma série (Pigeon, Crâne bonbon, etc). Niveau exposition, j’étais en septembre à Beaune, à la Chapelle Saint Étienne, avec une vingtaine d’artistes. J’ai aussi régulièrement quelques pièces à la galerie Pictura (65 rue Battant à Besançon). Ce sera le cas en décembre prochain.

Interview Antony Maraux - Peintre - Picturamas vente d'affiche, photographie et papier peint

Picturamas – Pourrais-tu nous parler de ce que tu peins en ce moment?
Antony Maraux – Pour mon travail actuel, je poursuis une série de toiles d’un format de 60x60 cm. Ce sont des gros plans de femmes suçant des glaces, projet que j’avais en tête depuis près de cinq ans. Cela mélange corps (visage) et nature morte (cornet de boule de glace).

Picturamas – Comme pour chaque interview, une dernière question à choix: plutôt moustache ou sans moustache?
Antony Maraux – Je suis plutôt moustache.

Picturamas – Merci Antony pour cette rencontre qui permettra à nos lecteurs d’avoir une meilleure idée de ta personne et de ton œuvre.

Voici des liens vers tes travaux: site internet et instagram.

PARTAGEZ CE CONTENU